Circuit patrimonial sur l’histoire de

l’ancien village industriel de North Nation Mills

 

Érigé en bordure de la rivière Petite-Nation, à 5 km au nord du village de Plaisance, le site de North Nation Mills se présente dans un paysage à la fois sauvage et champêtre. Il est facilement accessible par deux voies : la route 148, qui longe la rivière des Outaouais, la montée Papineau et le rang Malo; la sortie 197 de l’autoroute 50.

Premier pôle d’industrialisation dans la seigneurie de la Petite-Nation, son histoire remonte au tout début du XIXe siècle. À cette époque, Joseph Papineau, seigneur de la Petite-Nation, y fait construire un premier moulin à scie afin de profiter de l’abondance de la ressource forestière de la vallée.

 

Son fils, Louis-Joseph, acquiert la seigneurie en 1817, mais préfère louer le moulin et en tirer une rente sur les coupes de bois. Le site, communément appelé La Réserve du Moulin verra se succéder plusieurs entrepreneurs forestiers, dont Thomas Mears (1821-1834), Peter McGill (1835-1847) et Alanson Cooke (1847-1852).

 

En 1852, Papineau décide de vendre la propriété. Alanson Cooke s’en porte acquéreur. Endetté, celui-ci devra la céder deux ans plus tard à la compagnie Allan Gilmour qui verra à la reconstruction de plusieurs bâtiments, dont le deuxième moulin à scie. En 1866, c’est la compagnie John A. Cameron qui s’installe à North Nation Mills jusqu’en 1882. Le site est alors vendu à la compagnie W.C. Edwards de Rockland. Pendant plus de 30 ans, les Edwards seront ainsi les maîtres d’œuvre du village de quelque 300 habitants.

 

On y retrouvait un magasin général, qui servait aussi de bureau de poste et de bureau télégraphique, ainsi qu’une boutique de forge et de menuiserie, une beurrerie et fromagerie. Les ouvriers et leurs familles logeaient dans de petites maisons tandis que les hommes de chantier habitaient la maison de pension. Pour leur part, les dirigeants habitaient des maisons cossues au tournant de la rivière. North Nation Mills avait aussi son école et son église de dénomination baptiste.

 

Vers 1903, l’avenir du village North Nation Mills est scellé. Le moulin à scie, moteur de l’économie locale, est démantelé, puis déménagé probablement à la ferme Sixes de Bouchette, autre propriété de la compagnie W.C. Edwards. Le déclin du village s’amorce.

 

En 1920, la propriété de la compagnie est vendue à la compagnie Gatineau Power qui verra à ce que les bâtiments soient détruits. Plusieurs de ces bâtiments ont été achetés, démantelés puis reconstruits dans le nouveau village de Plaisance, plus près du chemin de fer et de la route Hull-Montréal.

 

Le site du « Grand-Sault-de-la-Chaudière » attire aujourd’hui plusieurs visiteurs. La chute magnifique, entourée d’un boisé remarquable, en fait un site naturel pittoresque où il fait bon renouer avec la nature et l’histoire des pionniers de la région..

 

Quelques dates importantes

 

 

1801

Acquisition du site par Joseph Papineau, nouveau seigneur de la Petite-Nation.

 

1808

Construction du premier moulin à scie et d’un moulin à farine.

 

1817

Joseph Papineau vend la seigneurie à son fils Louis-Joseph.

 

1852

Alanson Cooke achète La Réserve du Moulin.

 

1854

Cooke cède la propriété à la compagnie Allan Gilmour qui s’affaire à la reconstruction de plusieurs bâtiments.

 

 

 

 

 

 

1866

Le site passe aux mains de la compagnie John A. Cameron.

 

1867

Ouverture du bureau de poste.

 

1882

W.C. Edwards et compagnie achète les intérêts de Cameron dans la Petite-Nation.

 

1903

Démantèlement du moulin à scie.

 

1920

Le site est vendu à la compagnie Gatineau Power

 

1928

Le village North Nation Mills est démantelé.

 

 

 

 

Dans cette page Web, les bâtiments vous sont présentés dans le même ordre que celui des panneaux d’interprétation installés au site

des chutes de Plaisance.

 

pour connaître l’emplacement exact de chacun des bâtiments de North Nation Mills, référez-vous à cette carte par les numéros qui y sont inscrits!

 

 

De 1983 à 1987, des fouilles archéologiques ont eu lieu sur le site des chutes de Plaisance et celles-ci ont permis de retracer l’emplacement exact de 14 bâtiments du village ouvrier. Dans le circuit patrimonial, vous aurez de l’information concernant 11 de ces bâtiments.

 

 

Écuries

 

Les pierres placées en forme de rectangle devant vous faisaient partie de la fondation d’une section d’un bâtiment de l’écurie de North Nation Mills au 19e siècle. Au bout de la fondation, vous trouverez également les vestiges d’un puits creusé à cette époque. De 1983 à 1987, la Municipalité de Plaisance et le ministère de la Culture et des Communications du Québec ont entrepris des fouilles archéologiques sur le site des Chutes de Plaisance. Des milliers d’artefacts ont été retrouvés ainsi que l’emplacement des différents bâtiments de cet ancien village ouvrier.

 

5

Le magasin général

 

Le magasin général de North Nation Mills constituait une excellente source de profit pour la compagnie qui possédait ce petit village industriel. En effet, les employés du moulin étaient payés en bons de la compagnie et étaient donc obligés de s’y approvisionner. Le magasin offrait des tissus, des vêtements de travail, des chaussures et des articles de quincaillerie. Les fournitures arrivaient de Montréal par le train à la gare de Plaisance, puis étaient transportées à North Nation Mills. En 1867, un bureau de poste y a été établi. Le courrier y était acheminé en voiture six jours par semaine. Le bâtiment  abritait également le bureau de télégraphe de la People’s Telegraph Company qui servait surtout pour la gérance de la compagnie.

 

4

Le « Old Saw Mills » illustration

 

Le « Old Saw Mills » est le premier moulin construit à North Nation Mills en 1809, par le seigneur Joseph Papineau. Le moulin fonctionnait à l’énergie hydraulique par la force des chutes. L’endroit où se trouvait le moulin était nommé la Côte du moulin de la Seigneurie de la Petite-Nation. Le moulin comprenait deux scies et produisait des planches, des douves et des bardeaux. Le bois coupé au moulin provenait de camps de bûcherons installés le long de la rivière Petite-Nation. Les planches et madriers produits étaient destinés au marché local ou partaient pour l’Angleterre.

 

11

Second moulin à scie de North Nation Mills

 

Sur cette photo, vous voyez le second moulin à scie de North Nation Mills. C’est en 1852 que Louis-Joseph Papineau décide de vendre la propriété du moulin et qu’Alanson Cooke s’en porte acquéreur. Deux ans plus tard, endetté, celui-ci devra la céder à la compagnie d’Allan Gilmour qui verra à la reconstruction de plusieurs bâtiments du village ouvrier, dont le deuxième moulin à scie qui, contrairement au premier, fonctionnait à l’énergie vapeur..

 

10

Maison de Jim Allen

 

Jim Allen a construit sa maison lui-même en 1881 et elle se trouvait au tournant de la rivière. Il était gérant de toutes les infrastructures de North Nation Mills à cette époque. Cette maison témoigne de la richesse de la famille par ses grandes dimensions comparativement aux maisons des ouvriers, mais aussi par la présence d’une pompe à eau dans la cuisine, ce qui était rare à l’époque.

 

6

L’église baptiste de North Nation Mills

 

L’église de North Nation Mills se trouvait en retrait du village, sur le plateau institutionnel. Elle fut construite par W.C. Edwards en 1871 et démolie en 1928. Cette église n’était accessible qu’aux Anglais protestants. Les familles catholiques du village ne pouvaient pas aller à la messe, se marier ou faire baptiser leurs enfants. Elles devaient donc attendre qu’un curé catholique vienne au village quelques fois par année seulement.

 

1

L’école baptiste de North Nation Mills

 

L’école baptiste de North Nation Mills était située non loin de l’église, sur le plateau institutionnel. Elle fut bâtie la même année que l’église soit en 1871, et démolie en 1928. Même si le village possédait une école, très peu de Canadiens-français avaient accès à l’éducation et se permettaient d’aller à l’école anglaise. En conséquence, les Canadiens-français du village étaient peu instruits. Illettrés, ils exerçaient surtout les métiers de bûcheron, de draveur, de scieur, de forgeron ou de fermier.

 

2

La pesée

 

Le village industriel de North Nation Mills possédait une pesée. Une balance commerciale était disponible dans ce bâtiment pour déterminer le poids des marchandises sèches comme la farine, le sucre, le blé... La pesée était située non loin du magasin général à l’entrée du site.

 

8

La beurrerie et fromagerie

 

La fromagerie de North Nations Mills est facilement repérable par son toit en demi-cylindre. Les produits de la fromagerie étaient destinés aux gens de la place principalement, mais aussi aux chantiers et aux villages voisins, comme Papineauville et Saint-André-Avellin. Le lait qu’on y transformait en beurre était essentiellement destiné à la consommation locale.

 

12

La maison de pension

 

La maison de pension de North Nation Mills logeait plusieurs travailleurs des environs, soit ceux qui travaillaient à la drave, à la beurrerie ou à la ferme. Gracia Fortier s’occupait de la maison et elle pouvait recevoir jusqu’à une quarantaine d’hommes à l’heure des repas. Il y avait une grande cuisine qui offrait trois bons repas par jour. Selon les dires, tous les ouvriers étaient bien nourris. Le coucher était disponible dans un hangar non loin.

 

14

Le hangar

 

Le hangar de North Nation Mills tenait lieu de dortoir à la maison de pension. Sur la photo, vous apercevez le vieux pont de bois de North Nation Mills. À la suite de son effondrement, il a été remplacé quelques années plus tard, en 1953, par le pont actuel. De ce point de vue, il est possible de remarquer le magasin général, quelques maisons d’ouvriers et, en haut de la colline, l’école baptiste.

 

9

Parcours patrimonial

 

Patrimoine et Chutes de Plaisance (Corporation North Nation Mills inc.), un organisme à but non lucratif, aura géré le site historique et récréo-touristique des chutes de Plaisance durant près de trois décennies. Cet endroit deviendra prochainement une extension du Parc national de Plaisance qui en assumera la pleine gestion.

 

Avec nos partenaires et commanditaires, nous sommes heureux de léguer au nouveau gestionnaire de ce lieu inspirant ce parcours patrimonial constitué de panneaux d’interprétation qui rappellent à leur façon l’histoire du village industriel North Nation Mills qui se trouvait ici durant environ un siècle. Nous remercions le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs de nous avoir autorisés à réaliser ce projet.

 

Le parcours patrimonial des chutes de Plaisance permet d’ajouter une dimension historique à votre visite d’un site naturel majestueux. Nous souhaitons à chaque visiteur un moment de détente tout aussi serein qu’enrichissant.

Conseil d’administration

Corporation North Nation Mills inc. 2019

 

Claire Leblanc, présidente

Daniel Cloutier, vice-président

Lise Major Fortier, secrétaire-trésorière

Luc Fortier, administrateur

Luc Galarneau, administrateur

Maurice Deschênes, administrateur

Pierre Bernier, directeur général

 

Conception du projet : Pierre Bernier

Réalisation : Pierre Bernier et Lysandre Groulx

Conception graphique : jldesign.ca

Production : Imprimerie Papineauville

Installation : Municipalité de Plaisance

 

© 2019, Patrimoine et Chutes de Plaisance

 

Merci à nos partenaires et commanditaires

qui ont permis la réalisation de ce projet

Partenaires

Commanditaires

Sources des textes

 

Histoire de Plaisance et de North Nation Mills de 1801 à 1985 par Lucien Lavoie, Buckingham, 1985.

 

North Nation Mills: Expertise archéologique (Été 1986) rapport final par André Burroughs, Outremont, 1987.

 

Recherche ethno historique et de potentiel archéologique du site North Nation Mills par Linda Whitelock et Louise Leclerc, Hull, 1984

 

North Nation Mills - survol

d’un village, Corporation « North Nation Mills Inc. » et du Centre d’interprétation de Plaisance.

 

Rapport d’inventaire archéologique du site de North Nation Mills dans la municipalité de Plaisance

(BjFs-3) présenté par Daniel Laroche, Québec, 1985.

 

Musée virtuel : ParCours d’EAU – Récits des vallées de la Petite-Nation et de la Lièvre « La naissance des villages de la Petite-Nation ».

 

Centre d’interprétation de « Plaisance, les trois villages». Cahier de réalisation préliminaire de l’exposition permanente. Idéation Communications, 1994

 

Fond : Ruth Proudfoot

(Photo de la beurrerie/fromagerie)

 

 

© Patrimoine et Chutes de Plaisance, 2019.

Contactez-nous pour

plus de renseignements

Le ministère du Patrimoine canadien a accordé une subvention pour la traduction anglaise de ce site Web et des documents qu’il contient.